évènement: Je suis un poids plume (au théâtre Marni)


© Johannes VandenVoorde

“ On en sort heureux d’avoir vécu ce “ mélo ” classique mais dégraissé de tous les “ clichés ” de la rupture par un langage sec, une précision du corps et une beauté sobre de l’ensemble. Toutes les femmes s’y retrouveront, tous les hommes aussi. Stéphanie Blanchoud fait partie de cette génération d’actrices curieuses de tout, théâtre, chanson… boxe et cinéma. Ne ratez pas sa présence… théâtrale.” Christian Jade, RTBF

Je suis un poids plume raconte l’histoire d’une rupture, vécue. “ Tu as déjà quelqu’un d’autre… ” Ni question ni exclamation, un simple constat avec tout le déchirement qui l’accompagne. C’est comme un coup en pleine poitrine qui coupe le souffle et fait éclater tout ce sur quoi on s’était construit. La jeune femme s’effondre. Elle. Sans lui. La boxe. La vie. Un corps qui s’arrête. Un corps qui s’épuise. Un corps qui renaît… C’est à l’arrière d’un petit immeuble au fond d’une cour qu’elle a un jour franchi la porte d’une salle de boxe. Poussée par une nécessité alors indicible. À travers ce sport, à travers le dépassement de soi qu’il exige, elle se reconstruit. Seule. Pour elle-même. Ses nouvelles armes lui permettent d’affronter l’Absent et les Autres, en dehors du ring et de ses codes. C’est l’histoire d’une naissance à soi. La reconstruction du cœur. La reconstruction du corps.