évènement: La Grammaire (d'Eugène Labiche)


© Kap.L

Retrouver toute la truculence d'Eugène Labiche dans un texte qui, bien qu'écrit à la Belle Epoque, est plus que jamais actuel!

Notre langue française est belle et riche. Elle est également une des plus précises qui soit en particulier grâce à sa grammaire et à son orthographe qui ne laissent aucune place à l'improvisation ou au doute.

Voltaire disait ""Clément Marot a ramené deux choses d'Italie : la vérole et l'accord du participe passé : je pense que c'est la 2ème qui a fait le plus de ravage".

Labiche l'avait bien compris en écrivant "La Grammaire" et en nous narrant les aventures de ce bon Monsieur Caboussat et de ses ambitions politiques. Il sait que pour arriver à ses fins, son orthographe doit être parfaite... Hélas, trois fois hélas, malgré son assiduité, il n'est pas capable d'écrire trois mots sans faire autant de fautes.

Fort heureusement, cette lacune est un secret qu'il partage avec sa fille, laquelle est rédactrice de tous ses courriers. Père et fille forment à ce sujet un couple inséparable. Manque de chance pour Monsieur Caboussat, sa fille pourrait bien le quitter (emportant avec elle sa belle orthographe) car elle est amoureuse. Qui triomphera? Les accords du participe passé ou l'amour de la jeune fille?