évènement: De Michaux à Merckx au Sportimonium


©Sportimonium

Dans les années 1860, bien qu'encore assez primitif, le "Michaux" ressemble pourtant déjà au vélo actuel, bien que les pédales soient encore sur la roue avant.

Le Grand-bi fait son apparition peu après le Michaux. Avec son énorme roue avant et sa petite roue arrière, il est certes emblématique, mais restera presque une curiosité.

L'évolution est fulgurante. Début 1890, la bicyclette connaît un succès grandissant. Dotée de roues de dimension presque identique et d’une chaîne d'entraînement sur la roue arrière, elle est le prototype du vélo moderne.

Dès le départ, la bicyclette est utilisée dans le cadre de compétitions. Au fil du temps, le vélo et la course vont toujours de pair. Les fabricants s'attellent sans relâche à améliorer leurs vélos et les résultats sont testés pendant les compétitions. Ils font tout pour que de prestigieuses victoires soient remportées sur leurs vélos et pour fidéliser les grandes vedettes.

Les vélos de cette exposition proviennent de la remarquable collection de Jan Op de Beeck. Après l'acquisition d'un premier vélo il y a des années, il a attrapé le virus et s'est mis en quête d'exemplaires hors du commun pour étoffer sa collection. Celle-ci donne à présent un bon aperçu de l’évolution technique du « vélo » et ce avec du matériel des principaux fabricants, souvent enfourché par les grands champions du cyclisme. Les affiches, les maillots et autres objets proviennent de la collection du Sportimonium.

L'exposition s'achève par la fin de la carrière d'Eddy Merckx. Le départ du Cannibale marque le début d'une nouvelle ère e avec l'utilisation de matériaux composites pour le cadre et les pièces high-tech.