Partenaire: Théâtre des Martyrs

Informations générales

 


  

Théâtre professionnel de création.
Trois compagnies (Théâtre en Liberté, Biloxi 48, La Servante) mettent à la portée du public le plus large possible les œuvres essentielles du grand répertoire en développant un esprit de compagnie.

Le Théâtre accueille également des compagnies extérieures pour des créations de répertoire contemporain.


Rubriques de la Carte PROF:
Salles de spectacles, cinémas, théâtres, centres culturels,...


Informations pédagogiques

Groupes scolaires :
9€ par élève + 1 invitations gratuite par professeur accompagnant par groupe de 8 à 12 élèves.

Visite du théâtre.
Dossiers pédagogiques.
Rencontres de l'équipe du spectacle.
Animations scolaires au théâtre et à l'école.
Projet "La Culture a de la classe"


La brochure "scolaire 2018-2019" est disponible gratuitement en ligne (format.pdf):
http://theatre-martyrs.be/les-ecoles/
Via cette adresse vous pourrez également obtenir toutes les informations souhaitées.


Avantages

Avec Carte PROF: billets à prix réduit
Sur présentation de la Carte PROF, tarif de groupe au lieu du tarif individuel: 13€ au lieu de 20€.
SAUF pour le spectacle « J’abandonne une partie de moi que j’adapte » :17€ au lieu de 21€ (parterre).
Pas de balcon pour ce spectacle.
SAUF également pour les événements suivants qui sont gratuits avec Carte PROF:
- Les lundis en coulisse
- De Woodstock à Twitter
- T’écrire, c’est te lire à l’envers (Midis de la poésie)
- Bois ou va-t’en (Midis de la poésie)
- Dans mon jardin imparfait (Midis de la poésie)

Avantage octroyé aux bénéficiaires d'une Carte PROF en cours de validité, non cumulable, sans effet rétroactif, non cessible, non échangeable, non remboursable, valable uniquement à la billetterie du théâtre, à l'exclusion des autres canaux de vente.


Evènements

"Lundis en coulisse"
1000 - Bruxelles

du 17-09-2018 au 30-04-2019
Les Lundis en coulisse vous invitent à partir à la rencontre des écritures dramatiques contemporaines.

Pour chacune de ces séances, un « passeur » ou une « passeuse » choisit trois des pièces qu’il ou elle a préférées ces derniers temps. Les personnes présentes à la séance s’emparent alors de ces propositions, les rôles sont distribués et on lit à voix haute tout en découvrant les textes. Ceux qui préfèrent écouter soutiennent alors les lecteurs intrépides en portant toute leur attention sur cette lecture.


A l'affiche le 17 septembre 2018 et le 29 avril 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 01-01-2018 au 31-12-2018)

"Les femmes savantes"
1000 - Bruxelles

du 15-01-2019 au 27-01-2019
Molière se plaît à arracher les masques. Dans Les femmes savantes, il enlève celui de Trissotin, le conseiller, le faux savant qui enseigne mais s’intéresse davantage à l’argent de la famille qui l’emploie, qu’à son éducation.

Au coeur de l’intrigue, se niche une belle histoire d’amour contrariée avant le dénouement heureux. Clitandre a d’abord aimé Armande, qui se refuse à l’amour charnel, toute dévouée qu’elle est à l’étude de la philosophie ; il s’est dès lors épris de sa soeur Henriette, qui l’aime en retour, réconciliant ainsi l’esprit et la chair. Chrysale, le père, soutient ce projet d’union, mais hésite à affronter sa femme, Philaminte, en dépit des encouragements d’Ariste, son frère. Hommes et femmes vont s’opposer autour de cette union.

Ridicules, ces femmes savantes ? « Je prends au contraire au sérieux le débat philosophique qui les agite », écrit Frédéric Dussenne. « L’enjeu, pour Philaminte, Armande et Bélise, est d’importance, car il ne s’agit pas moins que du statut des femmes dans une société patriarcale, et leurs propos ne sont pas dépourvus de sens. »

Au travers d’une direction d’acteurs au scalpel, le spectacle fait mouche pour nous tendre un miroir des plus ambigus de la comédie familiale et sociale.

A l'affiche du 15 janvier au 27 janvier 2019.
Bord de scène le mardi 15 janvier 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 15-01-2018 au 27-12-2018)


"La chute"
1000 - Bruxelles

du 15-01-2019 au 10-02-2019
À notre époque où l’égo est sans cesse mis en avant, où tout semble dilué dans le virtuel, La chute de Camus a toujours de quoi faire éclater le miroir.

Avant de passer ses soirées dans un bar d’Amsterdam, Jean-Baptiste Clamence fut un brillant et respecté avocat à Paris. À lui les causes perdues, la traque de la vérité… Un soir, un événement va transformer sa vie : il ne porte pas secours à une jeune femme en train de se noyer. La culpabilité ne va plus le quitter. Il va faire le bilan de ses diverses usurpations, questionner sa sincérité. Il va se livrer à une introspection sur ses faiblesses, ses lâchetés dans un bar loin des tribunaux où il jouait de sa faconde.

Plaidoyer pour la liberté, contre les faux-semblants, texte traversé par l’absurde, La chute a la force de jouer chaque jour avec les émotions de celui qui l’interprète.

Au travers du roman, dans l’adaptation de Vincent Engel, Lorent Wanson, dont la carrière de metteur en scène a toujours cherché à donner la parole à ceux qui ne l’avaient jamais, s’interroge aujourd’hui lui aussi sur sa sincérité, tentant de traverser ces questions avec ses expériences au point de les rendre troublantes et volontairement floues.

La chute, dans cette adaptation proche et intime, c’est une lutte corps à corps avec les démons du siècle de la pensée en proie à l’amnésie de notre temps.

A L'affiche du 15 janvier au 10 février 2019.
Bord de scène le mardi 29 janvier 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 15-01-2018 au 10-02-2018)

"Bois ou va-t'en"
1000 - Bruxelles

du 22-01-2019 au 23-01-2019
« Pithi è apithi » (Bois ! Ou va-t’en !) est, paraît-il, l’exhortation adressée aux buveurs timides. Alors est désigné par tirage au sort un roi du banquet ; celui-ci fixe le nombre de coupes que l’on doit boire. Ceux qui ne s’y conforment pas doivent quitter la place.

Il y a plusieurs traits communs aux philosophes de l’antiquité. Le premier est un certain parfum de scandale autour des anecdotes qui éclairent leur vie : Socrate condamné à mort pour avoir, soi-disant, corrompu la jeunesse, Alcibiade volant ses amants, les molestant, et qui échappe à la mort en trahissant Athènes, et cetera.

Ce refus des normes et des valeurs de l’époque est souvent accompagné d’un autre trait caractéristique : une recherche ardente de liberté et de vérité.

A l'affiche le 22 janvier 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 22-01-2018 au 23-01-2018)

"La solitude du mammouth"
1000 - Bruxelles

du 19-02-2019 au 3-03-2019
Il arrive que l’on se sente lâchement trahie et abandonnée, en amour surtout. C’est ce qui arrive à Bérénice, épouse et mère attentionnée, envoyée au tapis quand son mari lui annonce son départ avec une plus jeune, plus blonde, aux jambes interminables et à la poitrine généreuse.

Après la stupeur et les larmes, elle se relève et ourdit sa vengeance. Pas besoin d’un intermédiaire albanais. La victime devient un bourreau doté d’une imagination fertile en matière de stratagèmes cruels. Avec jubilation, elle concocte quelques machinations dont il se souviendra.

Lui, si égotique, si orgueilleux, va devoir payer. L’escalade est délirante, des petits désagréments au dénouement final. Cette Médée d'aujourd’hui n’est pas tragique.

Geneviève Damas a écrit un monologue drôle et déjanté pour une desperate housewife, à l’humour corrosif et incisif qui révèle la part d’ombre qui sommeille ou qui bout dans quelques-unes. Un spectacle féroce qui ouvre une réflexion sur le temps, l’art, tout ce qui meurt et la salutaire résilience des êtres vivants.


A l'affiche du 19 février au 3 mars 2019.
Bord de scène le 19 février 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 19-02-2018 au 03-03-2018)

"Dans mon jardin imparfait"
1000 - Bruxelles

du 26-02-2019 au 27-02-2019
Koen de Sutter s’empare avec grande maîtrise des Essais de Michel de Montaigne et nous transporte dans un voyage au coeur des pensées du grand philosophe français du XVIe siècle. « Il faut se prêter aux autres et se donner à soi-même » disait Montaigne qui se prête à l’exercice de comprendre sa propre existence en se posant la question suivante : « Que sais-je ? ». Koen de Sutter place la recherche incessante de Montaigne dans le présent. Il parle des grandes et des petites choses de la vie ; de sa douleur et de sa joie. Il dénonce, confond, admire, se souvient, vacille, est curieux et regarde de manière critique ceux qui sont au pouvoir et lui-même.


A l'affiche le 26 février 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 26-02-2018 au 27-02-2018)

"Nora, Fanny, Alma et les autres"
1000 - Bruxelles

du 28-02-2019 au 01-03-2019
L’histoire de la musique abonde en destins féminins contrariés : Nannerl, soeur de Wolfgang Amadeus Mozart, Clara, femme de Robert Schumann, Fanny, soeur de Félix Mendelssohn, Alma, femme de Gustav Malher, toutes furent la soeur de, la fille de, la femme de ; certaines se virent interdites de composer, d’autres se sacrifièrent pour favoriser la carrière de leurs époux, toutes durent mettre leurs ambitions musicales de côté, s’effacer, patienter, et parfois se consoler dans les bras d’un amant.

Accompagnée par Jean-Philippe Collard-Neven, la soprano Laure Delcampe reprend les plus belles pages de quelques compositrices au sort entravé par une société patriarcale, mais qui, de par leur obstination et leur résistance, nous ont légué des oeuvres fortes et singulières.


A l'affiche le 28 février 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 28-02-2018 au 01-03-2018)

"Ce qui arriva quand Nora quitta son mari"
1000 - Bruxelles

du 8-02-2019 au 1-03-2019
Une femme peut-elle être sujet ou est-elle condamnée à n’être qu’objet ? En donnant une suite à Maison de poupée d’Ibsen, Elfriede Jelinek, femme de lettres autrichienne et prix Nobel de littérature en 2004 veut, avec cette pièce, qu’elle situe à la fin des années vingt, en pleine montée du fascisme, pertinemment poser la question aux femmes et aux hommes.

On suit Nora quittant le foyer conjugal pour tenter de mener sa vie. Elle qui veut se réaliser. La voilà ouvrière un temps avant de tomber dans les bras d’un industriel qui la remarque alors qu’elle danse une tarentelle. Il la cédera au ministre qui trouvant que sa beauté se fane, la quittera. Et Nora retrouvera son mari…

Les hommes ne répondent qu’aux impératifs de l’économie de marché et Nora n’est qu’un objet de plus sur lequel spéculer.

En dix-huit scènes, Elfriede Jelinek s’empare du mythe de Nora pour montrer la complexité de la situation des femmes, en évitant toute simplification et travaille les clichés et les visions patriarcales sur les femmes : épouse, mère, danseuse, prostituée dominatrice… Dix actrices joueront tous les rôles féminins et masculins interrogeant la crudité des rapports de pouvoir dans une société consumériste.

A l'affiche du 8 février au 1 mars 2019.
Bord de scène le mardi 12 février 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 08-02-2018 au 01-03-2018)

"L'empreinte du vertige"
1000 - Bruxelles

du 08-03-2019 au 01-04-2019
Entre conte et road trip, le texte d’Angèle Baux Godard, trace à vif dans l’intime. En donnant la parole à Elisa, l’autrice et comédienne s’empare délicatement d’un récit du corps. À coups de flash-backs, elle nous fait vivre une histoire, de la blessure à la résilience.

Une panthère croise la route d’une jeune femme, l’animal blessé gît sous les roues de sa voiture. Le choc plonge Elisa dans ses souvenirs, ceux d’autres déflagrations, où le corps s’est muré. Il ne lui est plus possible de rentrer chez elle où on l’attend pour fêter l’anniversaire de sa fille. Tant le trouble est présent, il faut qu’elle prenne la route, non pas pour s’échapper, mais pour raconter ce qui longtemps a occupé sa chair et la coupait, en partie, du monde.

Enfance, adolescence, médecin, compagnon : ces souvenirs, ces voix cheminent à travers les tabous de la sexualité féminine et d’une pathologie souvent tue par ignorance - le vaginisme, parce que les mots n’arrivent ni à être dits, ni à être écoutés et parce qu’encore la sexualité est emprisonnée dans des clichés.

Entre musique et parole, L’empreinte du vertige, c’est l’histoire d’une résilience possible, d’un sursaut de vie.


A l'affiche du 8 mars au 1 avril 2019.
Bord de scène le mardi 26 mars 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 08-03-2018 au 01-04-2018)

"Voyage au bout de la nuit"
1000 - Bruxelles

du 12-03-2019 au 18-03-2019
Il fallait une langue nouvelle, puissante, compacte, éructante, précise et raffinée pour rendre compte de l’horreur de la guerre de 14. Louis-Ferdinand Céline l’a inventée pour décrire le parcours de Bardamu, des tranchées à la banlieue en passant par quelques colonies africaines. L’adaptation de cette peinture expressionniste d’un début de siècle fracassant dans tout son enfer s’est concentrée sur les premiers chapitres narrant la vie du soldat délaissant un jour la place Clichy pour embarquer dans l’absurdité de la guerre.

Chapeau melon vissé sur la tête, costume trois pièces, cigarette roulée au coin des lèvres, Hélène Firla fait surgir la voix de Bardamu qui à vingt ans « n’avait plus que du passé ». Elle cisèle cette sublime logorrhée et nous entraîne au cœur de la violence des tranchées convoquant tous les sens : la vue, l’ouïe et l’odorat avec le tabac qu’elle roule et fume.

« Le livre de Louis-Ferdinand Céline est un long cri qui n’a pas fini d’ébranler les hommes » a écrit Charles Plisnier en 1932. Plus de quatre-vingt cinq ans plus tard, la prévision s’avère juste.

A l'affiche du 12 mars au 18 mars 2019.
Bord de scène le mardi 12 mars 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 12-03-2018 au 18-03-2018)

"Medina Merika"
1000 - Bruxelles

du 20-03-2019 au 22-03-2019
Tragi-comédie musicale bourrée d’humour, Medina Merika a pour origine Mon nom est rouge, roman du grand écrivain turc Orhan Pamuk.

Abdelwaheb Sefsaf s’en inspire librement pour parler d’un Orient tiraillé dans sa vision de l’Occident, entre attirance et répulsion. Dans un état des lieux dressé sans complaisance, il déconstruit les clichés et pose des questions qui dérangent, tissant une histoire entre quatre personnages, Ali (le cinéaste), Lila (sa femme), Ibrahim dit le borgne (ami et assassin) et le Chien qui mènera l’enquête.

Fasciné par le cinéma américain, Ali disparaît soudainement alors qu’il prépare son prochain film. Le Chien retrouvera son cadavre au fond d’un puits et s’il démasque le coupable, ce sont surtout les mobiles qu’il interroge et une société tiraillée entre modernité et tradition et où le patriarcat instrumentalise la femme.

Avec une grande liberté de paroles, Abdelwaheb Sefsaf traite, tout en nuances, des bouleversements des printemps arabes, des cicatrices de la colonisation et des guerres d’Algérie et du Liban. Il compose une dramaturgie singulière, mêle les genres scéniques et les tonalités musicales, du chant d’amour à la farce kafkaïenne.

Medina Merika est un spectacle à l’énergie radieuse, aux frontières de l’imaginaire et de la réalité, de l’intime et du politique.

A l'affiche du 20 mars (19h00) au 22 mars (13h30 & 19h00) 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 20-03-2018 au 22-03-2018)

"Les enfants du soleil"
1000 - Bruxelles

du 02-04-2019 au 19-04-2019
Dans la grande maison du scientifique Protassov et de son épouse Eléna, sont rassemblés l’artiste Vaguine amoureux d’Eléna, la veuve Mélania qui aime Protassov, et le vétérinaire Tchepournoï épris de Lisa la soeur de Protassov. Le gardien Iegor bat sa femme et se soûle... Ils sont tous là à se chercher, à s’aimer, à se quereller, toujours en effervescence et, quand ils sont réunis dans leur intérieur, protégés et coupés de la réalité, ils imaginent un monde meilleur, un monde placé sous les signes de la connaissance et des arts, un monde débarrassé de la violence. Sans prendre la mesure de ce qui se passe hors de leurs murs. Dehors, le monde bouge, et dans la maison, Protassov rivé à son microscope, n’entend pas les rumeurs d’une épidémie qui se répand dans la ville à moins que ce ne soient celles d’une émeute.

Christophe Sermet a choisi Les enfants du soleil « parce que ça parle de misère et de recherche de beauté par le biais de la fable et de la comédie. Six personnages en quête de sens ont le privilège (ou le malheur) de l’insouciance. » Son adaptation sonne comme un étrange écho à notre monde.

A l'affiche du 02 avril 2019 au 14 avril 2019.
Bord de scène le mardi 9 avril 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 02-04-2018 au 19-04-2018)

"Un grand amour"
1000 - Bruxelles

du 23-04-2019 au 13-05-2019
Qu’est-ce que vivre aux côtés d’un bourreau ? Est-il possible d’ignorer ses actions ? Est-il possible de l’aimer, de partager sa vie ? Theresa Stangl fut l’épouse d’un exterminateur de masse, Franz Stangl, commandant aux camps de Sobibor et de Treblinka. Son mari fut arrêté au Brésil en 1967 où le couple et ses enfants menaient une vie confortable. Une journaliste britannique, Gitta Sereny, les interviewa tous les deux. Pour son roman Un grand amour, Nicole Malinconi s’intéressa aux propos de Theresa. Elle raconte ses souvenirs, ses doutes depuis l’entrée de son mari au parti nazi à ses fonctions dans les camps d’extermination. Elle a ignoré, elle a su, a parfois refusé qu’il la touche mais a poursuivi sa vie à ses côtés. Pourquoi ? « Les raisons de ne plus l’aimer, moi je les ai contournées ; je m’en suis détournée comme on détourne le regard sans avoir vraiment vu, sans avoir vraiment voulu voir » dit celle qui s’est construit une bonne conscience et s’en est fait une carapace.

Dans une ambiance feutrée, face à un miroir, Janine Godinas incarne Theresa Stangl, dans ses ambiguïtés, dans ses refus, dans sa lâche complicité. Elle y est magistrale, d’une théâtralité incandescente.

A l'affiche du 23 avril au 13 mai 2019.
Bord de scène le mardi 30 avril 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 23-04-2018 au 13-05-2018)

" Musique à la folie... Pas du tout !"
1000 - Bruxelles

du 23-05-2019 au 24-05-2019
Et si être autiste n’était qu’une autre façon d’être autre dans un monde qui laisse peu de place à celles et ceux qui vivent hors de la norme et ressentent bien souvent les choses mieux que les autres ? Il y a mille façons d’être autre au monde, et nombre de musiciens ont été perçus comme tel.

Cette soirée visitera quelques oeuvres écrites aux confins de l’anormalité : le mysticisme de Scriabine, la bipolarité de Schumann, la dépressivité de Cohen, l’excentricité de Satie, la triskaïdékaphobie de Schoenberg, (la phobie du nombre 13), sans oublier Scelsi dont le langage novateur lui fut révélé en séjour psychiatrique.


A l'affiche le 23 mai 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 23-05-2018 au 24-05-2018)

"Is there life on mars ?"
1000 - Bruxelles

du 8-05-2019 au 19-05-2019
Il est des pays étranges, l’autisme en est un. Fascinant. Dérangeant. Héloïse Meire a interviewé des autistes et leur famille pendant deux ans. Elle nous en livre, en partie, le verbatim. Les comédiens, casques rivés aux oreilles, restituent ces paroles.

Il y a les frères, les soeurs qui racontent comment l’autre bouleverse leur quotidien et les révèle à eux-mêmes. Il y a les parents qui décrivent comment, lors de leurs sorties, l’attitude de leur enfant peut désorienter les autres ou susciter leur réprobation.

D’autres qui ont dû poser le diagnostic sur la maladie de leur fils. Amélie a la phobie des lumières vives. Sami veut à tout prix incarner les héros de Star Wars. Joseph se voit comme un intermittent du spectacle de la comédie sociale à laquelle nous participons tous et toutes. Une mère se pose la question du devenir de son fils, une fois qu’elle ne sera plus là… Heurts, bonheurs et beaucoup d’amour.

Le spectacle ouvre les portes d’un monde dont on doit accepter de ne pouvoir tout comprendre, il en souligne la complexité et la diversité à travers une variété de comportements, de personnalités, d’événements, témoignages qui nous renvoient à notre rapport au monde, à notre capacité à accepter les différences, dans un équilibre remarquable entre gravité et légèreté.


A l'affiche du 8 mai au 19 mai 2019.
Bord de scène le mardi 14 mai 2019.

Avantages Carte PROF:

Voir rubrique ''Avantages'' ci-dessus. (valide du 08-05-2019 au 19-05-2019)