logo du site | logo du site
 

QUOI/MAINTENANT


Rue des tanneurs 75-77 , 1000 - Bruxelles
Planifiez votre voyage

Avec tout son talent et une bonne dose de culot, tg STAN regroupe deux textes, Dors mon petit enfant de Jon Fosse et Pièce en plastique de Marius von Mayenburg. En combinant l’échange surréaliste du premier et l’univers caustique du second, le collectif flamand nous propose une comédie grinçante, scandaleusement corrosive et teintée d’une quête existentielle. Les bénéficiaires de la Carte PROF bénéficient du tarif préférentiel de 10 € (au lieu de 16 €). Avantage octroyé aux bénéficiaires d'une Carte PROF en cours de validité, non cessible, non cumulable, sans effets rétroactifs, non échangeable, non remboursable et uniquement à l'entrée du théâtre des Tanneurs à l'exclusion des autres canaux de vente.

Tg STAN ne fusionne pas les deux pièces, mais les juxtapose. Dors mon petit enfant constitue le prologue, véritable joyau qui caractérise parfaitement le style et l’approche de l’auteur norvégien. L’évanescence du questionnement existentiel de Jon Fosse agit comme un sas de préparation à la violente satire sociale et politique concoctée par Marius von Mayenburg. Empruntant sa structure à la comédie de boulevard, Pièce en plastique est sérieusement déjantée. L’intrigue est simple : Ulrike et Michael forment un couple libéral de gauche doté d’une bonne conscience écologique et politique – théoriquement, du moins. Ils engagent Jessica pour faire le ménage et s’occuper de leur fils atteint de puberté précoce. La présence de Jessica influence à plusieurs égards l’existence de la famille. Les idéaux de tolérance et d’ouverture d’esprit sont mis à mal, les bonnes intentions sont démasquées comme des tentatives futiles de nier l’existence de préjugés bien ancrés, la réalité stérile du couple est révélée. Sans compter l’artiste conceptuel Haulupa qui fait sans cesse irruption dans la maison et qui, comme un frelon importun, essaie de disloquer l’idéal familial. Le résultat est une comédie cruelle qui passe au vitriol les travers des Occidentaux et Occidentales aisé·es, pointe du doigt le mépris de classe et remet savamment en cause nos opinions sur la famille, l’art et la société.

Tg STAN n’a pas son pareil pour fusionner les registres, combiner profondeur dramatique et légèreté corrosive. Le collectif nous surprend encore. « Pas si facile de désarçonner le public, de le prendre à rebrousse-poil, de le faire rire là où il ne le soupçonnait pas et de l’émouvoir en jouant les farceurs. C’est pourtant ce que réussit le groupe flamand tg STAN depuis 1989. Pariant uniquement sur le plaisir du jeu, la folie de l’acteur. » (Télérama).

Avantages Carte PROF pour cet évènement

Retour