logo du site | logo du site
 

Actualité: À Terra Nova, Vincent was here

Actualité parue le 2022-01-11

Jusqu’au 6 mars, Terra Nova à la citadelle de Namur, accueille l'exposition Vincent was here, de la graphiste et photographe Karin Borghouts.

Depuis plusieurs années, l’artiste photographe Karin Borghouts traque les paysages que Vincent van Gogh a peints : de son lieu de naissance aux Pays-Bas à Auvers-sur-Oise en France, où van Gogh a mis fin à ses jours, en passant par le Borinage, où il a décidé de devenir artiste.

Avec son appareil photo, la graphiste et photographe belge saisit l’évolution des territoires de van Gogh qui ont été bouleversés, ou non, par la présence humaine. Nature, urbanisation et transformation sont au cœur de ce travail photographique et donnent à réfléchir sur le devenir de la société. Elle a également reconstitué des natures mortes de Vincent van Gogh qu’elle a photographiées et dont une est exposée actuellement au musée Rops aussi à Namur.

Déjà présentée dans différents musées et galeries, l'expo prend place au cœur de la citadelle de Namur. Il s'agit d'une recherche visuelle par Karin Borghouts qui explore la frontière entre la photographie et la peinture. Ce concept original évolue d’année en année en s’enrichissant de nouveaux clichés.

Compte tenu des nouvelles directives régionales en matière de pass sanitaire et des autres mesures COVID, nous vous invitons à vous renseigner auprès des partenaires Carte PROF avant de participer à une de leurs activités.

Visite gratuite avec Carte PROF.

Où ? Citadelle de Namur, Terra Nova, 64 Route Merveilleuse à Namur
Quoi ? Vincent was here de Karin Borghouts
Quand ? Jusqu'au dimanche 6 mars 2022. Les mercredis et vendredis de 13h à 17h. Les weekends, congés de noël et de carnaval de 10h à 17h. Fermé les 24, 25 et 31 décembre et le 1er janvier.
Plus d'infos ? +32 (0)81/ 24 73 70 ou info@citadelle.namur.be
Pages web: https://www.vincentwashere.com/fr/expositions/citadel-van-namen et https://citadelle.namur.be/fr/evenements/exposition-vincent-was-here