News: ''Carmen'' chez Toone


08-08-2017

Reprendre Carmen de Bizet, l'adapter en bruxellois et remplacer les acteurs par des marionnettes... Il faut oser ou s'appeler Toone tout simplement. Jusqu'au 30 septembre, au théâtre de Toone à Bruxelles.

C'est José Géal – alias Toone VII - qui fit monter sur scène la séduisante et indomptable bohémienne Carmen de Georges Bizet, inspirée de la nouvelle de Prosper Mérimée. Adapter, sans trahir l’œuvre du compositeur, ce monument en bruxellois et confier les rôles à des marionnettes...

Résultat, chez Toone les soldats chantent : "Wâle zaan van Meulebeek" (Nous sommes de Molenbeek) et les contrebandiers entament fièrement : "Lup, lup, lup, de garde-ville es doe…" (Fuyons, le garde-ville est là.).

Don José, caporal des dragons (ténor) n’est autre que le "(l'éternel) jeune premier" Woltje. Les péripéties qui le conduisent à devenir contrebandier par amour pour Carmen font l’objet d’une succession de tableaux désopilants.

Comment résister au ketje (gamin de Bruxelles) qui chante : "La bloem que tu m’avais jetée" ? (La fleur…)

La troublante cigarière de Séville ne peut plus rien lui refuser quand elle lance : "Allei ket,viens ici, je vais te donner une baise qui va te faire biberer (trembler) jusqu’à ton dikken tien… (gros orteil) !" Escamillo (baryton) incarne lui Isidore le Toréador dont la fière devise est : "Quand y sait plus, y sait encore", performance que ne désavoue pas la fougueuse gitane.

Toone est, faut-il le rappeler, un théâtre de marionnettes traditionnelles pour adultes.

Comme d’habitude, toutes les voix (et quelles voix !) sont interprétées avec talent par Nicolas Géal -Toone VIII-, accompagné pour les grands airs par l’accordéon d’Alain Ricar. Les décors et costumes sont imaginés par Thierry Bosquet qui excelle dans l’opéra. La réalisation des décors est due à Alexandre Obolensky et les costumes à Lidia Gosamo.

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement au flux RSS des news de Carte Prof