News: La Lettre du jeune travailleur


08-09-2017

Le théâtre "Poème 2" à Bruxelles reprendra du 14 au 24 septembre "La Lettre du jeune travailleur" de Rainer Maria Rilke , dans le cadre de la commémoration du centenaire de la mort d'Emile Verhaeren. Entrée gratuite avec Carte PROF (sauf "premières").

Le poète Émile Verhaeren meurt accidentellement en 1916 à Rouen. En 1917, il y a juste 100 ans paraît, à titre posthume, son recueil Les Flammes hautes.

À la lecture de ce recueil, Rainer Maria Rilke – ami et correspondant de Verhaeren jusqu’à la rupture provoquée par la Première Guerre mondiale – s’approprie intimement deux poèmes : « Les Morts » et « Au passant d’un soir. »

Il décide de répondre au poète disparu. Rainer Maria Rilke écrit ainsi son dernier texte en prose : La Lettre du jeune travailleur. S’inventant un double, Rilke réagit à la lecture des poèmes en adressant une lettre à « Monsieur V. »

« Bondissez donc, désir humain, puissance humaine,

Aussi loin que vous porte ou la lutte ou l’accord. »

Ces vers tirés du poème « Les Morts » de Verhaeren sont une injonction à vivre en puissance à laquelle Rilke souscrit absolument. C’est ce corps parlant, pétri de sens, de sensations et de sensualité que Rilke aussi veut célébrer. Il reprend à son compte la formule de Verhaeren qui évoque des hommes « exaltés d’eux-mêmes » dans son sublime poème « Au passant d’un soir ».

Dans sa lettre fictive, Rilke se mesure politiquement et poétiquement à Verhaeren. Il y parle plus particulièrement du poids de la religion dans le quotidien des hommes. Rilke aborde librement le volet d'une sexualité heureuse, évoque l'événement fondamental à l'origine de toute vie et à ce titre, sacré.

Ce texte et l’adaptation qui est proposée est un hommage aux hommes, aux « maîtres qui célèbrent l’Ici-Bas ». C’est aussi un témoignage du cheminement de Rilke pour devenir un de ces maîtres qu’il admire tant ; un tournant dans sa réflexion et dans son œuvre. Dans la foulée de La Lettre du jeune travailleur, Rilke qui s'est peu à peu détaché des contraintes sociales, a atteint sa véritable dimension.

La Lettre du jeune travailleur est un solo, interprété par Paul Van Mulder et mis en scène par Dolorès Oscari. Ce spectacle a été créé l’an passé à l’occasion du centenaire de la mort de Verhaeren. Nous sommes ravis de vous proposer de le voir avec vos classes lors de la reprise au Poème 2 (Bruxelles) du 14 au 24 septembre 2017.

Le spectacle est joué en soirée à 20h les jeudi, vendredi et samedi et à 16h le dimanche. Des séances scolaires pourraient être organisées le jeudi ou vendredi à 14h (sous réserve de 20 élèves min.). Un dossier détaillé est disponible en ligne à l’adresse suivante : http://www.theatrepoeme.be/wp-content/uploads/2015/12/dossier-de-presse-lettre-jeune-trav-v1-web.pdf

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement au flux RSS des news de Carte Prof